offre formationParcours formation

Le point sur l’apprentissage et son financement en France

Dans un contexte qui reste fragile, les effectifs d’apprentis s’accroissent avec 412 266 apprentis à fin décembre 2016. Cette hausse marque la fin d’un cycle baissier qui a débuté en 2012.

Le Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (CNEFOP) a publié les chiffres 2016 sur le financement et les effectifs de l’apprentissage en France.

Le nombre d’apprentis au 31 décembre 2016 (412 266) par rapport au 31 décembre 2015 (405 882) est en hausse de +1,7 %. Les effectifs annualisés (ou pondérés) en 2016 (408 030) sont également en hausse de +0,6 % mais plus légèrement, et cela s’explique par la stabilisation constatée en 2015.

Cette hausse globale des effectifs cache toutefois des disparités régionales puisque les effectifs sont en baisse dans 6 régions (dont la Corse et la Bourgogne France Comté alors que la Bretagne, l’Occitanie ou l’Ile de France enregistrent des progressions).

31,3 % des apprentis concentrés en Ile de France et Auvergne Rhône-Alpes

En volume, les deux plus grosses régions (Ile de France et Auvergne Rhône-Alpes) concentrent 31,3 % des apprentis. Le nombre d’entrées en apprentissage en 2016 (236 260) est en progression grâce aux entrées dans les niveaux I, II et III (+7,4 %). Le nombre de contrats signés en 2016 (275 403) augmente de 1,6 %.

La part des apprentis parmi les jeunes de 16 à 25 ans s’élève de 5 % (+0,1 %) et la part des apprentis dans le secondaire est de 25,5 (-0,1 %).

La structure des effectifs pondérés évolue en faveur des niveaux I, II et III : le nombre d’apprentis dans le supérieur repart à la hausse (+ 4,62 %) alors que dans le secondaire (niveau V et IV), la baisse est de -1,54 %. Le pré-apprentissage est en net recul (-8,09 %).

La part de l’enseignement supérieur dans l’apprentissage est assez proche d’une région à l’autre, sauf en Ile-de-France où la part des apprentis dans le supérieur est de 59,2 %.

Le pré-apprentissage est en net recul alors que le nombre d’apprentis dans le supérieur repart à la hausse (+4,62 %)

57, 1 % des apprentis dans le domaine de la production

La concentration des apprentis dans le domaine de la production (dont le secteur du BTP) reste élevée (57,1 %) et baisse légèrement en 2016 (-0,6 %). Les effectifs d’apprentis dans le secteur public s’accroissent sensiblement en 2016, et ce depuis 2014. Ainsi, les contrats d’apprentissage dans le secteur public signés en 2016 sont en hausse de 19,4 % (13 400).

Tous niveaux confondus, les filles sont toujours minoritaires dans l’apprentissage (33,2 %) en dépit d’une légère augmentation chaque année (+0,4 % en 2016).

Concernant, les ressources des CFA, elles s’élèvent à 3,220 milliards d’euros en 2016 et s’accroissent de 2,1 % grâce à la taxe d’apprentissage et aux contributions des branches. La taxe reçue par les CFA rapport au  nombre d’apprentis est égale à 2 778 € (+5n6 %) et varie d’une région à l’autre (4812 € en Ile de France et 1847 € en Centre Val de Loire).

La concentration des apprentis dans le domaine de la production (dont le secteur du BTP) reste élevée (57,1 %) et baisse légèrement en 2016 (-0,6 %).

Quelles ressources pour les CFA ?

Les ressources des CFA régionaux augmentent de 2,1 % et s’élèvent à 3,220 milliards d’euros en 2016 ; les régions sont les premiers financeurs des CFA (41 %). La contribution moyenne des régions par apprenti s’élève à 3 245 euros. Les ressources des CFA proviennent des :

. des régions, qui sont les premiers financeurs avec 1,326 Md€ (-0,6 %) soit 41% des ressources des CFA

. des entreprises pour 1,250 Md€, soit presque 39 % des ressources des CFA via la taxe d’apprentissage (1 012 millions d’euros, + 2,9 %) et de la professionnalisation des cotisations diverses de branches pour 238 millions d’euros

. des organismes gestionnaires pour 80 millions d’euros (soit 2,5 % ce qui reste marginale) des familles pour 54 millions d’euros, (1,6 % des ressources donc un montant très limité) et d’autres ressources pour 510 millions d’euros (autres collectivités locales Etat, Ventes et prestations, etc…)

Le coût de fonctionnement unitaire par apprenti est passé de 6 600 euros en 2013 à 7200 euros en 2016.

7200 euros de coût de fonctionnement par apprenti

A noter que la baisse des effectifs d’apprentis jusqu’en 2015 couplée avec la hausse des charges de fonctionnement conduit à une augmentation du coût de fonctionnement unitaire qui passe de 6 600 € par apprenti en 2013 à 7000 euros en 2015 et à 7 200 euros en 2016.

Le nombre de sites de formation en apprentissage continue à s’accroître en 2015, mais le nombre de CFA diminue (en moyenne 3,9 sites par CFA en 2016 contre 3,2 en 2012)

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer