concours excellencemaf et mof

Verdict national pour le concours 2018 des Meilleurs Apprentis de France

Les 22 et 23 juin derniers, les chefs-d’œuvre des finalistes du concours Un des Meilleurs Apprentis de France ont été évalués au Parc des Expositions de La Rochelle. Focus sur les métiers de la couverture

 

Ce sont en tout 400 travaux qui ont été acheminés vers le Parc des expositions de la Rochelle pour être évalués et jugés par les jury comprenant des Meilleurs Ouvriers de France, des formateurs et des professionnels de la région. Rappelons que le concours Un des meilleurs apprentis de France est ouvert chaque année, à près de 98 métiers, aux apprentis ou élèves en formation initiale d’un métier âgés de moins de 21 ans.

Les œuvres dont les sujets sont distribués au mois d’octobre sont évaluées au niveau départemental en mars-avril, puis font l’objet d’une seconde évaluation régionale. Seuls les lauréats régionaux médaille Or peuvent concourir au niveau national pour le titre « Un des meilleurs apprentis de France ». Ainsi, la dernière évaluation au niveau national a eu lieu en juin dernier sur le site de la Rochelle… Et les résultats ont été annoncés aux candidats deux jours après l’évaluation

26 maquettes évaluées dans les métiers de la couverture

Dans les métiers du Bâtiment et particulièrement, dans la couverture, le jury a pu évaluer 14 maquettes en section zinguerie et 12 autres maquettes en section couverture-ardoise. « Au total, 16 projets ont été reçus dont 8 en zinguerie et 8 autres en couverture-ardoise » explique le président du jury Laurent Calmanovici, lui même Meilleur Ouvrier de France.

Ce dernier était entouré d’une quinzaine de personnes composant le jury, dont Dominique Pelletier, vice-président du jury au concours MAF, Jean-Michel Bruyelle, Anthony Lenain, Adrien Beaugendre (le plus jeune MOF couvreur-zingueur de France) et Stéphane Colinet, candidat MOF couvreur zingueur.

Selon le président, les membres du jury ont été stupéfaits devant cette qualité de travail et certaines maquettes extraordinaires ont remporté une note de 19,5 sur 20. « On ne peut pas faire mieux ou alors ce sera très compliqué » précise Laurent Calmanovici.

De la tolérance et de l’encouragement pour les jeunes  pros

« Ce qui nous chagrine, déplore cependant le président du jury, c’est de voir arriver certaines maquettes qui n’ont pas leur place ici. Cela risque d’être décevant pour les jeunes à qui on a donné de faux espoirs. Pourtant, nous ne sommes pas hyper sévères, bien au contraire, nous faisons preuve de tolérance pour encourager les jeunes, en acceptant certaines soudures mal réalisées, des prises de cote parfois approximatives ou des erreurs techniques par rapport au DTU… »

De même, certaines particularités stipulées dans le cahier des charges ne sont pas toujours respectées en raison de pratiques et de méthodes de travail parfois différentes d’une région à l’autre, selon le président du jury. « Nous en tenons compte également car les candidats ont effet à peine 18 mois d’expérience dans leur métier, alors il faut faire preuve de tolérance et les motiver… ».

En tout cas, cette journée d’échanges professionnelles avec les entreprises de couverture locales montre bien que le secteur souffre d’une pénurie d’ouvriers qualifiés dans ce domaine. Et ce concours (dont la 16e cérémonie à la Sorbonne a permis de récompenser 90 lauréats dans le bâtiment de la promotion 2017) permet de valoriser et encourager les jeunes motivés par un métier manuel d’avenir et d’exception dans le secteur de la couverture, actuellement en tension…

 

Source : apiedoeuvre.fr

 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer