concours excellencemaf et mof

Les Peintres en décors espèrent de nouveaux lauréats MOF

Vice-présidente du jury du concours MOF en classe peinture, Joëlle Godefroid, a eu l’occasion d’évaluer avec les autres membres du jury, les œuvres réalisées en peinture décors.

La catégorie Peinture-décors est l’une des composantes du concours des peintres, l’autre étant la peinture Bâtiment. « La spécificité de cette discipline est qu’elle se situe à cheval entre les métiers d’art et ceux du Bâtiment », explique Joëlle Godefroid, peintre décoratrice ayant reçu le titre de l’un des Meilleurs ouvriers de France en 2011/2012.

Le métier de peintre en décors conserve les techniques traditionnelles, avec le recours aux peintures d’artistes à l’huile, aux pigments liés par tous les produits naturels, tels la caséine, la colle de peau, la chaux, la gouache, la bière…(etc).

Et il s’est enrichi au fur et à mesure du temps de l’apparition de produits nouveaux comme les peintures acryliques, ou mi huile-mi acrylique (etc), tant et si bien que les savoir-faire nécessaires au métier sont extrêmement vastes et variés.

« Notre métier consiste, tels des couturiers, à habiller de décors sur mesure, les espaces intérieurs d’une clientèle amateur d’art, des demeures bourgeoises aux châteaux. Les peintres en décors sont aussi souvent appelés à restaurer ou restituer des décors altérés ou endommagés » indique la vice-présidente du jury.

Créativité et maîtrise des techniques du Décor

« A l’occasion du concours, dont le référentiel a été modifié, on est proche d’une commande haut de gamme ;  c’est à dire habiller d’un décor peint assorti au tissu imposé, de style directoire de la Maison Frey, des éléments de boiseries d’un boudoir exposé au musée Carnavalet reproduit en trompe l’œil, en respectant un cahier des charges rigoureux. Cette œuvre est peinte sur un panneau de bois de 2,20 x 2,20, présenté en 2 volets reliés de charnières », précise la vice-présidente du jury.

« Si j’ai tenu à faire faire le projet à partir d’un tissu imposé, c’est pour engager le candidat dans la démarche d’une recherche stylistique à partir de documentations étayées, dans le cadre de contraintes données.

Car je conçois un examen comme une expérience enrichissante, pas seulement au niveau technique, mais surtout conceptuel, pour construire une attitude créative sérieuse, mais aussi confiante de sa valeur », ajoute Joëlle Godefroid.

Faux bois, faux marbre, fausses moulures et autres trompe l’oeil

Les candidats ayant réussi l’épreuve de sélection sont appelés à présenter leur projet, à l’aide d’un croquis, un mois plus tard  pour contrôle du jury avant l’exécution finale, l’adéquation du projet étant indispensable au succès. C’est ensuite que sera jugée la maitrise des techniques du métier

Ces techniques consistent à réaliser des faux bois, faux marbre, ornementation, fausses moulures et autres trompe l’oeil tout en respectant harmonie et équilibre des tons et qualité de finition. Des compétences qui requièrent une longue expérience…

Attirer davantage de candidats au concours MOF

« Même si on apprend beaucoup de choses par soi-même dans ce métier, il faut au préalable des bases solides » précise Joëlle Godefroid, qui a enseigné pendant 25 ans dans des écoles de décoration.

La professionnelle espère aujourd’hui que son métier suscitera des vocations et aimerait attirer davantage de candidats à ce prestigieux concours. « Nous n’avons pas eu de lauréat MOF Peintre Décor au 25e concours, faute de qualité dans l’exécution des sujets » indique-t-elle.

Son objectif avoué est d’attirer davantage de candidats expérimentés à se présenter à ce prestigieux concours, en lui construisant une réputation de sérieux et d’humanité.

12 mois stressants et 1300 heures de travail pour certains

« C’est bien dommage pour nos métiers qu’il n’y ait pas eu de lauréat MOF Peintre Décor au 25e concours, faute de qualité dans l’exécution des sujets » indique-t-elle.

S’il est impossible aujourd’hui de dévoiler les résultats des notations jusqu’à la déclaration officielle du COET MOF, les membres du jury reconnaissent que la qualité présentée par les candidats du 26e concours s’est nettement améliorée

Le COET MOF devra en effet les valider avant de les transmettre dans deux mois aux candidats, qui pour l’heure, peuvent souffler après avoir consacré 12 mois stressants et pour certains plus de 1300 heures, à la réalisation de leur « œuvre »…

Source : Apiedoeuvre.fr

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer