cfa pedagogieParcours formation

Un accord inédit pour accompagner la réforme de la formation professionnelle

Le réseau de l’apprentissage du CCCA-BTP a signé un accord GPEC (Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences) qu’il qualifie d’inédit et d’historique.

Cet accord, unique en son genre, a été signé par les organisations syndicales représentatives des salariés et le CCCA-BTP qui regroupe 77 CFA à gouvernance paritaire. Il met en place un observatoire des métiers et des compétences pour les 3200 salariés des CFA du BTP concernés.

Sur une période de 3 ans, cet accord garantit un cadre commun, à l’ensemble des salariés des associations régionales, tout en permettant à chacune d’elles de prendre en compte ses spécificités territoriales.

Cet accord s’inscrit dans le cadre de la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018, mais aussi du déploiement du plan stratégique du réseau, Transform’BTP, adopté en 2017.

IL a été négocié et signé par le secrétaire général du CCCA-BTP, Didier Bouvelle, au titre des missions que lui ont confiées les partenaires sociaux du BTP concernant la gestion des ressources humaines des 16 associations à gouvernance paritaire qui gèrent ls 77 CFA du BTP.

Un nouveau modèle pédagogique pour l’alternance

« L’apprentissage connaît une profonde mutation et de nombreux changements, dont un changement de modèle économique, en entrant de plain-pied sur le marché concurrentiel de la formation professionnelle en alternance » explique Didier Bouvelle qui a signé cet accord.

En effet, la transition numérique et l’économie est désormais au cœur du modèle pédagogique avec le déploiement de plateformes de e-learning, comme le Learning management system (LMS) ou la formation ouverte et à distance (FOAD) ou encore les simulateurs numériques.

Ce n’est pas tout, la réforme et la nouvelle Loi pour un avenir professionnel généralisent les actions de formation en situation de travail, l’individualisation des parcours et encore la meilleure articulation entre formation professionnelle initiale et continue.

Le déploiement de plateformes de e-learning, comme le Learning management system (LMS) ou la formation ouverte et à distance (FOAD) ou encore les simulateurs numériques est en cours.

Actualiser en permanence les compétences au sein du CCCA-BTP

« Cette mutation appelle un besoin de montée en compétences, mais aussi leur actualisation permanente au sein des associations régionales de CFA du BTP, qu’il est impératif d’impulser et d’accompagner », reprend Didier Bouvelle.

L’accord GPEC s’inscrit dans une stratégie RH pluriannuelle avec la mise en place de process de gestion qui incluent la reconnaissance des compétences acquises. A noter que le choix d’une logique de compétences plutôt que d’une logique de métiers a été privilégié pour définir la stratégie de gestion prospective des ressources humaines.

Les signataires de l’accord au sein du CCCA-BTP considèrent en effet que les transformations en cours (numérique, comportements des apprenants, diversification des activités, développement de l’attractivité, etc.) sont de nature à impacter tous les métiers.

L’application de l’accord GPEC, qui entre en vigueur ce 1er février, est immédiate dans les associations régionales de moins de 300 salariés et sera transposée dans un accord régional pour les associations régionales de 300 salariés et plus.

Un observatoire paritaire des métiers et des compétences

L’accord GPEC met en place un Observatoire paritaire des métiers et des compétences, qui contribuera à mettre en œuvre la GPEC en toute transparence. Il sera composé d’un collège de salariés et d’un collège d’employeurs dans un esprit de co-construction des outils RH créés et déclinés dans les associations régionales.

La première réunion de l’Observatoire des métiers et des compétences, dont les signataires de l’accord ont souhaité confier la présidence au CCCA-BTP, est organisée 5 février 2019.

Ses missions consisteront notamment à Identifier les évolutions qui vont influer sur les emplois, sur les métiers, sur les qualifications et sur les compétences des salariés. Ce qui nécessitera de caractériser les évolutions réglementaires, organisationnelles et économiques de l’environnement et leurs effets sur les associations régionales et leurs salariés. Un ensemble d’outils clés sera créé et mis à disposition des associations régionales à gouvernance paritaire.

Source : Apiedoeuvre.fr

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer