concours excellencemaf et mof

Bientôt la finale pour les candidats MOF métiers de la pierre

Le verdict se rapproche : ce sera en effet du 21 au 23 novembre à Arras que seront achevées et examinées les « oeuvres » réalisées par les candidats au concours Un des meilleurs ouvriers de France dans la catégorie des métiers de la pierre.

Légende ; Epreuves qualificatives du concours un des meilleurs ouvriers de France métiers de la pierre à Arras en 2017

Le Lycée du Bâtiment Jacques Le Caron à Arras accueillera dès le 19 novembre prochain les oeuvres de 7 candidats spécialistes des métiers de la pierre déterminés à décrocher le titre diplômant « Un des Meilleurs ouvriers de France ». Il s’agit de la 26e édition de ce concours prestigieux qui concerne 232 métiers variés représentés dans 17 groupes.

Concernant les candidats des métiers de la pierre désireux de décrocher le titre d’excellence, ils devront encore réaliser 24 heures ultimes de travail dans le cadre de la 2e phrase d’exécution de l’oeuvre. Une deuxième phase qui se déroule sur place à Arras durant 3 jours d’épreuves : les tailleurs de pierre devront réaliser les finitions de leurs ouvrages.

Les 7 candidats devront au préalable avoir livré sur place leurs ouvrages presque terminés, dénommées « les épannelages ». Il s’agit de deux colonnes de cloître de 2 m de haut surmontées d’un chapiteau, sur lesquels les candidats travaillent depuis plusieurs mois. Précision : elles s’entrelacent à mi-fût en formant un noeud.

 

Une inspiration du monastère de Sainte-Sophie en Italie

Selon le document officiel de l’épreuve, le sujet est inspiré du monastère de Sainte-Sophie à Benevento en Italie. La qualité des pierres marbrières retenue est déterminante pour la bonne exécution de l’oeuvre et du respect de l’harmonie des teintes, précise ce document.

La 2e phase permettra au jury présent (7 personnes au total) d’assister à l’exécution de la taille complète des finitions et des parements pour la base de l’une des colonnes, ainsi que la 3e assise (pour les deux colonnes) et une griffe sur le socle. Une manière de vérifier également que ce sont bien les candidats en question qui finissent l’oeuvre.

A noter que les épreuves des métiers du Bâtiment en compétition ne comportent pas toujours de 2e phase, c’est ainsi le cas des métiers de la couverture-zinguerie dont les maquettes seront livrées, totalement terminées (à partir du 11 décembre, à Ingré, près d’Orléans)

 

Le sujet de l’épreuve s’inspire du monastère de Sainte-Sophie à Benevento en Italie (photo extraite du document officiel de l’épreuve)

 

7 candidats finalistes sur les 21 inscrits

Rappelons qu’ils étaient à l’origine 21 candidats venus tenter les épreuves qualificatives à Arras, il y a un an, dans le même lycée. Durant 8 heures de travail, les candidats ont dû réaliser un petit élément de pierre taillé, plus exactement un about de corniche.

Une épreuve destinée à sélectionner les candidats aptes à poursuivre ce concours d’excellence très exigeant. Parmi ceux-ci, il n’en reste aujourd’hui plus que 7 à se présenter au jury final.

Après cette 2e phase, le jury présidé par Maurice Rossi procédera aux évaluations le samedi 24 novembre. Un jury réuni en comité restreint, sans public ni candidats. Et le verdict final ne sera connu des concurrents que bien plus tard, c’est à dire plusieurs semaines après les délibérations et l’homologation des résultats par le COET-MOF, le Comité d’organisation des expositions du travail.

Lors des épreuves qualificatives, les candidats ont réalisé un élément de pierre taillé sur 8 heures de temps

 

En savoir plus sur le concours

Le concours est géré par le COET-MOF (Comité d’organisation des expositions du travail), association 1901 qui a reçu la délégation de l’Éducation Nationale pour son organisation.

Le lauréat Un des Meilleurs Ouvriers de France est UN des Meilleurs Ouvriers de France et non pas LE Meilleur Ouvrier de France. Le concours Un des Meilleurs Ouvriers de France est un diplôme d’État classé depuis 2001 au niveau III de la nomenclature des niveaux de formation (soit l’équivalent du BTS, du DUT ou de la fin du premier cycle de l’enseignement supérieur).

Il est le seul diplôme délivré par l’Éducation nationale dont le référentiel métier (critères permettant de juger l’excellence) est établi par les professionnels eux-mêmes.

 

Le concours en quelques chiffres

  • 1925 : organisation du 1er concours
  • 9 006 diplômés depuis 1925
  • Entre 1 800 et 2 000 MOF en activité à ce jour
  • Près de 200 lauréats par promotion
  • 23 ans : âge minimum des candidats à la date de fin des inscriptions
  • 37 ans : âge moyen des candidats
  • De 8 à 15 ans de métier : expérience moyenne des candidats
  • 232 : nombre total de métiers représentés dans les 17 groupes
  • 3 ans : temps écoulé entre chaque session

 

Source : apiedoeuvre.fr

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer