concours excellenceOlympiades

Un menuisier tente deux très grands concours des métiers en deux mois

Alexis Nué, 20 ans, titulaire d’un Brevet professionnel en menuiserie, tente les Euroskills à Budapest, d’ici quelques jours puis les finales nationales de Worldskills à Caen fin novembre… !

Il n’a peur de rien ! Alexis Nué, jeune menuisier de 20 ans va enchaîner deux compétitions d’ici à la fin de l’année : les Euroskills à Budapest à partir du 26 septembre et les finales nationales de Worldskills à Caen, à partir du 28 novembre.

Salarié en Suisse, il prépare activement ces deux épreuves à l’aide de son expert, qu’il a rencontré au début de son parcours de formation chez les Compagnons du Devoir. « Mon expert m’a fait part de son expérience acquise lors de la compétition internationale de Leipzig en 2013 puisqu’il avait décroché la médaille d’argent lors de la Worldskills Competition » explique Alexis.

Mais revenons au début de l’histoire…  « J’ai découvert mon métier étant petit en bricolant chez moi. Cette première approche du métier m’a donné envie de réaliser mon stage de 3ème dans une entreprise de menuiserie. Cette dernière est devenue par la suite celle où j’ai appris mon métier en tant qu’apprenti pendant 2 ans » raconte le jeune homme.

Une passion pour les métiers manuels transmise par la famille

Une passion pour les métiers manuels d’ailleurs transmise par sa famille, puisque son grand père et son père ont exercé le métier de maçon. Mais Alexis, lui, était davantage attiré par le bois. Après sa 3e, Alexis démarre un CAP menuisier agenceur en alternance pendant deux ans au sein du Centre de formation des compagnons du Devoir de Brest.

Après avoir obtenu son CAP, Alexis décide de réaliser le Tour de France avec les Compagnons du Devoir afin découvrir de nouvelles techniques dans différentes entreprises. Il a ainsi l’occasion de se déplacer dans l’héxagone mais aussi en Suisse, là où il travaille actuellement (Ebenisterie Huck).

« Chaque entreprise a ses spécificités et ses matériaux. En ce moment, je réalise l’aménagement d’un chalet en montagne et c’est très enrichissant. Ce métier est assez vaste (agencements, escaliers, fenêtres, pose…) mais on ne s’ennuie jamais » explique le jeune menuisier.

Le début de l’aventure des Olympiades des métiers

 Alexis qui a rencontré le jeune champion titulaire de la médaille d’argent lors de la Worldskills Competition à Leipzig a également envie de tenter l’aventure des Olympiades des métiers. Il décroche la médaille d’or des sélections régionales en Occitanie des 44es Olympiades desmétiers et se prépare à participer aux finales nationales de Bordeaux qui se tiennent mars 2017.

Ce sera une double consécration pour Alexis qui obtient la médaille d’Argent et le titre de meilleur espoir lors des finales de Bordeaux, ce qui lui a donné le sézame pour participer aux EuroSkills de Budapest.

« J’étais vraiment heureux d’apprendre ma sélection en Équipe de France des Métiers. C’est pour moi, un rêve qui se réalise et un honneur de représenter mon pays et mon métier » insiste Alexis. Son objectif : montrer au plus grand nombre le savoir-faire français dans le travail du bois. Un objectif qui suppose une préparation et un entrainement intense !

Un entraînement physique tous les jours

« Pour me préparer au mieux, je pratique une activité sportive tous les jours et j’ai changé mes habitudes alimentaires pour avoir une meilleure hygiène de vie (alimentation, sorties,..). J’essaie d’avoir un rythme régulier pour optimiser mes entraînements » reprend Alexis.

Le jeune menuisier s’entraîne par conséquent tous les soirs après son travail et réalise d’anciens sujets le week-end.  En outre, il bénéficiera de 4 semaines de perfectionnement technique avec d’anciens compétiteurs ayant participé aux compétitions internationales.

Et ce n’est pas tout, Alexis veut également se représenter aux 45e Olympiades des métiers et atteindre la première marche du podium lors des finales nationales de Caen en 2018 pour se qualifier pour la prochaine Worldskills Compétition à Kazan en 2019

Ses projets à terme : transmettre son savoir-faire et sa passion pour son métier, et pourquoi pas devenir formateur pendant ans, avant un jour d’obtenir un poste à responsabilité dans une entreprise… Voire plus tard, ouvrir sa propre entreprise !

 

Source : Apiedoeuvre.fr

 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer