MetiersSituation emploi

Ils veulent changer d’emploi … pour un travail plus attractif

Les personnes désireuses de changer d’emploi privilégient l’intérêt du poste avant la rémunération, selon une étude.

Du côté des candidats, une étude met en lumière une plus grande envie de changement en 2019 ! Et la rémunération n’est plus la première raison pour changer d’emploi en 2019. Ce critère perd 17 points par rapport à l’année passée (61% vs 44%).

L’intérêt du poste à pourvoir se positionne désormais en première place des raisons invoquées pour changer d’emploi (53%). Arrivent respectivement en 2e et 3e place, une rémunération plus attractive (44%) et les perspectives d’évolution (41%).

79% des candidats interrogés envisagent de changer d’emploi en 2019 et donc, de saisir une nouvelle opportunité professionnelle. Ils n’étaient que 55% l’année passée à en émettre le souhait et à vouloir passer à l’acte. L’augmentation de + 24 points est très importante et peut être significative d’une meilleure confiance en l’avenir.

À noter également que le nombre de personnes ayant changé de poste en 2018 reste stable par rapport à 2017 ; soit 33% des personnes interrogées. Du côté des entreprises : les entreprises ont accordé davantage d’augmentations de salaires en 2018 qu’en 2017 et elles envisagent de recruter encore plus de nouveaux collaborateurs en 2019 que l’année passée !

Des augmentations de 2 % en grande majorité

90% des entreprises interrogées ont déclaré avoir accordé des augmentations à leurs salariés en 2018, soit une hausse de 5 points par rapport à l’année précédente. 49% l’ont fait de manière collective l’année passée contre 34% en 2017.

Cette hausse très significative de 15 points mais ne doit pas masquer le fait que l’augmentation accordée ne dépasse pas les 2% pour une grande majorité des salariés, soit tout juste celui du taux annuel de l’inflation en 2018.

Les entreprises sont optimistes en ce qui concerne leurs futurs recrutements. 95% de celles qui ont été interrogées par Hays déclarent avoir recruté en 2018. 80% le feront également en 2019 pour trois raisons principales : le remplacement suite à une démission ou un licenciement (74%), l’accroissement de l’activité (64%) et la création de nouveaux postes.

Les spécialistes de la technologie BIM seront très demandés

Dans les métiers de l’architecture et l’ingénierie, la demande de profils maîtrisant la technologie BIM restera forte et les agences de recrutement devront se démarquer pour attirer et fidéliser les spécialistes dans ce domaine.

Il est regrettable que les responsabilités et la charge de travail de l’Architecte soient peu reconnues, compte tenu de la complexité croissante des ouvrages et des missions. Ainsi, on note une différence importante entre les rémunérations pratiquées en Architecture et celles en Ingénierie.

Les commandes privées ayant pris le pas sur les commandes publiques, il existe un risque de baisse des missions des Architectes. En dépit d’un tassement des demandes de permis de construire dans le logement, la conjoncture reste favorable.

Recruter des architectes spécialistes de la technologie BIM risque d’être difficile en raison de la concurrence avec les structures d’ingénierie

Des recrutements de conducteurs de travaux à prévoir

En 2019, le secteur de la Construction devrait poursuivre sa croissance, mais à un rythme moins important que celui de l’année passée, notamment en raison d’incertitudes liées aux mesures gouvernementales.

Les intentions d’embauche en Production devraient rester à un niveau élevé avec des entreprises de taille intermédiaire qui recrutent proportionnellement plus que les majors du secteur. La demande de profils intervenant en amont de la production devrait légèrement diminuer.

Dans ce contexte tendu, chaque décisionnaire doit prendre la pleine mesure de l’état du marché et optimiser ses process de recrutement afin de capter les meilleurs candidats. Le métier qui mérite une attention particulière est celui de Conducteur de travaux principal.

Le conducteur de travaux principal doit savoir superviser les conducteurs et le chef de chantier.

Véritable Manager, il gère à la fois la sécurité, les budgets, les équipes chantier et les délais. Ce profil est en charge de la globalité du projet. Doté d’une bonne capacité managériale, il supervise des Conducteurs et le Chef de chantier.

Pour ce type de poste, un Bac +2 minimum (type BTS Bâtiment) est requis. Le Conducteur de travaux principal peut également poursuivre un cursus d’Ingénieur au sein d’écoles renommées (ESITC, ESTP, HEI, etc.). Si une formation Bac +5 permet un accès rapide à des fonctions d’encadrement, une expérience de 3-4 ans en Conduite de travaux sera tout de même nécessaire.

*Etude réalisée du 17/09/2018 au 15/10/2018 auprès d’un panel de plus de 5000 candidats et clients

Source : Apiedoeuvre.fr

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer