concours excellencetous les concours

Concours d’installation éphémère dans la cité d’Aigues-Mortes

Plus que 3 semaines avant la fin de l’appel à candidature en date du 18 Févier 2019. Proposé et mis en oeuvre par l’Atelier Vecteur, le concours d’architecture est ouvert aux étudiants et jeunes diplômés.

Dans le but de renouveler l’accueil du public aux Tours et remparts d’Aigues-Mortes, le Centre des Monuments Nationaux a confié au Collectif d’architectes Atelier Vecteur, la réalisation d’une structure éphémère dans la cour d’entrée du monument à l’été 2019.

L’élaboration du programme donne lieu à une large consultation, des visiteurs, des personnels, des habitants, des scolaires, dans le but de co-construire et faire évoluer les fonctions conventionnelles d’un accueil, pour et avec les usagers.

L’expérimentation permettra d’étudier différentes hypothèses d’aménagement, voire de déplacer dans l’espace les éléments constitutifs de l’accueil au sein de la cour d’entrée. L’observation, l’expression des ressentis, les résultats de cette expérience permettront d’établir une synthèse spatiale et technique qui alimentera le futur projet d’accueil du monument.


Les étudiants ou jeunes diplômés en architecture intéressés par le concours doivent réaliser un signal éphémère sur la place d’Armes

Un concours ouvert aux étudiants et jeunes diplômés

Dans ce contexte et pour interroger la pertinence de la séquence d’accès au monument, l’Atelier Vecteur et le Centre des Monuments Nationaux ont lancé un concours ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés en architecture pour la réalisation d’un « signal éphémère » sur la place d’Armes.

L’ensemble des rendus fera l’objet d’une exposition, et des prix sont prévus pour les 3 meilleurs projets. Le lauréat réalisera son projet courant mai, sur la place Anatole France. Ce concours est ouvert jusqu’au lundi 18 février 2019 à 12h

Un peu d’histoire sur la cité d’Aigues-Mortes

Au XIIIè siècle, Saint Louis, en vue de reconquérir la Terre sainte, décide de donner à son royaume un port sur la Méditerranée. La cité d’Aigues-Mortes est construite ex nihilo sur l’étendue palustre de la Camargue. C’est d’Aigues-Mortes que le roi embarquera pour la septième croisade.

Le donjon, appelé “Tour de Constance”, et les 1634 mètres de remparts flanqués de vingt tours sont achevés en moins de cinquante ans ; les fortifications, d’une grande homogénéité, protègent la ville, bâtie sur le plan régulier des bastides.

Aigues-Mortes ne connut qu’une brève prospérité. La décadence survint dès le XIVe siècle en raison de l’ensablement des canaux et du port, et de la concurrence de la ville portuaire de Marseille.

Avec la révocation de l’édit de Nantes en 1685, tout au long de l’Ancien Régime, la tour de Constance constitua la plus grande prison protestante du royaume.

Aujourd’hui, la cité d’Aigues-Mortes représente, en France, l’un des ensembles d’architecture militaire médiévale les plus beaux et les mieux conservés.

En savoir plus : Lien Facebook du concours ICI

Source : Apiedoeuvre.fr

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer